Jacqueline Monsigny

Communication des Amitiés Prince Philippe.

Nous souhaitons saluer la mémoire de l’actrice et prestigieuse romancière Jacqueline Monsigny qui sut si bien mettre en valeur quelques trésors du passé et rendre hommage à son talent. Mais c’est en tant que l’une des relations du Prince Philippe d’Araucanie que nous lui devons aussi cet hommage qu’il nous revient par droit de mémoire, de lui rendre. Il s’inscrit dans les devoirs de ceux de la mémoire et du cœur, de ceux qui rassemblent la grande famille des amis des monarchies, celle des rois couronnés qu’elle illustrait dans ses biographies ou dans ses romans, celle des rois de cœur, ou des rois sans couronne.

Le fondateur,

M. de La Garde

Les Amitiés Prince Philippe rassemblent depuis sa disparition les amis de M. Philippe Boiry et ceux qui l’ont particulièrement bien connu.

 

 

 

Publicités

Ducs du Royaume

Le Chef de La Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie, Successeur du Prince Philippe, M. de La Garde, à titre exceptionnel a attribué trois titres de Duc à des membres éminents du Royaume. Cette dignité est réservée en principe à des membres qui ont été proches du défunt Prince.

Il a créé un certain nombre de titres de Duc, non attribués à l’heure actuelle. Parmi eux, les titres éclatants de Duc de Santiago, de Duc de Valparaíso, de Concepción, ou encore de Temuco. Certains demeureront des titres de la couronne. Les autres pourront être attribués dans la suite des temps à ceux qui auront été reconnus dignes de les recevoir.

Parmi les titres éminents du Royaume, trois Ducs, attribués par le défunt Prince, sont encore existants : le Duc de Boroa, le Duc de Coronel, et le Duc de San Pedro de Hueyusco.

Le Royaume continue aujourd’hui de reconnaître tous les titres créées jusqu’à sa mort par le défunt Prince Philippe d’Araucanie et de Patagonie sans exception,

 

La vie du Royaume : réformation des règles attributives

Par avis émis par la Maison Civile du Successeur du Prince Philippe, par commandement du Chef de la Maison Royale, il est dit (Extrait) :

Par décision déjà ancienne de la tête de la Maison Royale, la règle est que les titres seront dorénavant attribués de manière tout-à-fait exceptionnelle. Les activités du Royaume sont en effet dirigées en direction des Indiens. L’élévation à une dignité ou à un honneur quelconques, des plus simples aux plus éminents, traduisent les relations privilégiées qui s’instaurent entre le Royaume et certains de ses membres et la reconnaissance qui s’attache naturellement, dans toute société, aux mérites longs et constants. La section des honneurs relève d’une tradition constante dans la confrérie fondée par Antoine de Tounens, réunissant des êtres épris d’idéal.

Pour les titres existants :

Le caractère d’hérédité ne sera maintenu que qu’à la condition expresse que les descendants des titulaires (…) soient engagés dans les activités du Royaume, qui sont principalement culturelles, humanitaires, et sociales. Lorsque les héritiers d’un titre du Royaume d’Araucanie et de Patagonie s’éloignent de ses activités ordinaires, leur titre ne peut plus être porté ; il demeure en sommeil jusqu’à ce que (…) un membre de la famille fasse renaître cette capacité éminente octroyée à son prédécesseur.

(Acte par Ordonnance du 14 Mars 2017 ; Des titres et honneurs particuliers attribués exceptionnellement et traditionnellement aux membres du Royaume , titre 1 ; dispositions établies, déc. 2014 ; complétées au cours de l’année 2016)

Il est conclu et rappelé en outre que ces dispositions sur la nouvelle hérédité des titres s’applique par force à tous titres actuellement existants ou portés, notamment par ceux qui ont été décorés par Son Altesse Royale le Prince Philippe, de glorieuse mémoire (Q. D. A.).

Au besoin, et pour clarification, il est indiqué que sont reconnus tous les titres octroyés, et sans exception jusqu’à sa mort par le Prince Philippe d’Araucanie, car ils constituent le témoignage de l’histoire du Royaume et la volonté définitive du Chef de la Maison Royale en son temps, et un patrimoine imprescriptible ; et qu’ils ne peuvent être abolis.

(…)       … ce dont est avisé au Chancelier du Royaume, et outre en ont été informés les différents héritiers de la monarchie appelés à succéder à M. de La Garde, les principaux détenteurs des fonctions exécutives.

Le Chef de la Maison Royale, Successeur et Gardien du Royaume,  (…)   Mars 2017

Cérémonies à la mémoire du Prince d’Araucanie

Des cérémonies sont prévues dès le 5 Janvier 2017 à la mémoire du Prince Philippe d’Araucanie.

En particulier, sera célébrée demain la messe de fondation annuelle organisée par Les Amitiés Prince Philippe pour le repos de son âme.

 

Plusieurs cérémonies officielles sont organisées à Paris et se poursuivront au cours des semaines suivantes. Elles sont organisées séparément par Les Amitiés Prince Philippe ainsi que par le Royaume d’Araucanie et de Patagonie.

 

A l’issue de l’une de ces cérémonies, une réception se tiendra à l’invitation de M. de La Garde en son hôtel parisien. Il décernera à cette occasion des distinctions de l’Ordre de l’Etoile du Sud.

 

Les activités du Royaume d’Araucanie

Le Service de Presse du Royaume d’Araucanie a diffusé une note rapide pour indiquer que le Chef de la Maison Royale, M. de La Garde, se réserve de donner une appréciation aux rencontres qui se sont produites du 18 au 20 août 2016, les « Trois Jours pour l’Araucanie ». Il effectuera aussi un commentaire sur les articles du journal local.

 

Le Service signale aussi que les activités du Royaume d’Araucanie et de Patagonie, sous la houlette du Successeur du défunt Prince Philippe, ont repris. Enfin un portrait très rare du Roi Orélie-Antoine a été récemment remis à M. de La Garde, qui lui-même l’a remis à l’Institut qu’il a recréé début 2015 pour ressusciter l’Académie fondée autrefois par le défunt Prince : l’Institut des Hautes Etudes Araucaniennes.

 

Maison Royale d’Araucanie : visite en Périgord

Après une visite privée du 18 au 19 août aux « Trois Jours pour l’Araucanie » le Chef de la Maison Royale d’Araucanie est arrivé au matin du 18 dans une voiture banalisée accompagné d’un officier de sécurité. Il a fait une apparition sur le parvis de l’Abbatiale, retrouvant quelques vieux amis personnels du Prince Philippe, tandis qu’à l’intérieur se tenait la messe au programme de l’équipe Parasiliti. S’il avait fait annoncer qu’il n’effectuerait aucune déclaration devant la presse, il a longuement répondu à des questions devant la camera filmant un documentaire privé, puis s’est éloigné peu avant 11 h afin de laisser le champ libre pour la sortie de l’Abbatiale. Après avoir salué brièvement le Maire de Tourtoirac, M. Durand, il s’est tenu à l’écart durant l’inauguration de la duplication du buste d’Orélie-Antoine 1er, un événement auquel il n’avait pas lieu de participer, n’ayant pas été invité.

A 15 h, invité par la Commune de Chourgnac d’Ans comme l’était aussi le représentant de la branche Stanislas, il était présent à l’inauguration du médaillon du roi, œuvre originale et de qualité installée à La Chèze.

Le 19, il a assisté (en tant que Fondateur des Amitiés Prince Philippe et non comme Successeur de la Monarchie) à la conférence du Comte de Catiray, un vieil ami du défunt Prince Philippe d’Araucanie, organisée par l’équipe n° 2. Cette occasion lui a permis de faire la connaissance directe de Stanislas 1er, porteur du titre de Prince d’Araucanie et chef de cette émanation du Royaume, avant de repartir.

M. de La Garde s’est déclaré pour Araucanie Infos globalement satisfait, et un peu moins d’un certain esprit qu’il a rencontré.

« Il faut reconnaître que les cérémonies publiques destinées à honorer la mémoire du roi Orélie-Antoine 1er ont nécessité un effort sincère de la part des organisateurs et elles ont rassemblé un certain nombre de visiteurs. Il est bon que les habitants avec enthousiasme aient voulu mettre en valeur le roi Orélie-Antoine, idée que j’avais émise dès 2014 et reprise cette année par le chef du groupe des Anciens. Cependant, il eût été plus judicieux – mais ce moment n’est-il pas prêt encore ? – d’envisager une organisation, et des cérémonies communes, conviant tous ceux qui, à un titre quelconque, ont un lien moral ou un lien de suite dans la succession d’Araucanie. La mémoire du Roi Orélie-Antoine n’appartient pas à un seul groupe…

Certes il demeure un effort important à fournir par tous les acteurs, qui à un titre ou à un autre détiennent ou estiment détenir une part de la succession araucanienne pour offrir à l’œil du public, notamment périgourdin, une vision d’unité ou du moins, celle d’un relatif concert autour du travail à accomplir pour les Indiens Mapuches. »

Le Secrétariat de la Maison Royale fournira un communiqué dans les jours qui viennent.

Fondation des activités Hospitalières du Royaume d’Araucanie

Le Royaume d’Araucanie et de Patagonie fondé par Antoine de Tounens se dote d’une branche hospitalière.

Le Secrétariat Privé du Chef de la Maison Royale a transmis cette décision modifiant leurs statuts. Désormais, les Ordres du Royaume, notamment les deux Ordres prestigieux de l’Ordre de l’Etoile du Sud et la Couronne d’Acier, conservant leur attributions respectives traditionnelles, contribueront de façon naturelle et ordinaire à la branche hospitalière du Royaume qui vient d’être instituée.

Cette décision poursuit l’évolution, dans la continuité, mise en place et voulue par le Chef et Gardien de la monarchie araucanienne et permet de se placer, pour ceux des membres éprouvant cette affinité, au plus près dans l’esprit traditionnel d’une chevalerie d’esprit vouée aux œuvres et, pour le Royaume, de s’ancrer plus volontiers au contexte historique et culturel des monarchies classiques tout en poursuivant sa vocation spécifique et unique.

Le principe des activités hospitalières d’Araucanie est de secourir, en l’endroit où l’on réside, ceux qui parmi les Indiens, nécessiteraient toute aide matérielle ou spirituelle dans la mesure du possible, et à défaut, toute personne.

Cette nouvelle orientation répond au vœu exprimé par le successeur du Prince Philippe, d’employer à ces Œuvres les Ordres qui jusqu’ici, avec leur nuance respective formaient institution servant déjà à la récompense et au prestige, et qui continueront de le faire.

Leurs membres des Ordres qui le souhaitent seront versés aux activités hospitalières et s’associeront sans distinction aux volontaires, non membres des Ordres, qui auront choisi cette activité.

Ordre Souverain du Prince d’Araucanie

Le Secrétariat Privé du Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie a publié une note, datée du 30 Mai, diffusée par le Service de communication du Royaume.

“M. de La Garde a institué par bref l’Ordre Souverain du Prince d’Araucanie, qui sera nommé identiquement Ordre du Prince Philippe d’Araucanie, afin d’honorer une fois pour toutes la mémoire de l’illustre défunt et son oeuvre fondatrice à la suite des rois.”

“Cet Ordre sera décerné, de façon rare, à des personnalités du Royaume et à des personnalités extérieures, qui auront oeuvré longuement et d’une manière éminente, aux missions du Royaume, ou en faveur des Peuples Indiens d’Amérique ou encore, des Peuples premiers ou dits Peuples originaires, dans le monde entier.”

Les Ordres d’Araucanie et de Patagonie

Les Ordres et insignes du Royaume d’Araucanie et de Patagonie sont placés sous l’autorité de M. de La Garde, successeur du Prince Philippe d’Araucanie.

Depuis qu’il a recueilli légalement la succession vacante du Prince en 2014, impliquant sa succession directe à la tête de la Maison Royale, il assume la Grande-Maîtrise des Ordres du Royaume.

Parmi ces Ordres et insignes, les plus illustres et les plus anciens sont l’Ordre de l’Etoile du Sud et la Couronne d’acier.

L’actuel Chancelier du Royaume, le Comte de La Barre est en même temps le Chancelier des Ordres.

Leur fonctionnement, actualisé, certaines règles quant à leur attribution ont été refondées.