La Sainte-Rose de Lima – Royaume d’Araucanie

Le Royaume d’Araucanie fait savoir que la fête traditionnelle de Sainte-Rose de Lima, n’est plus célébrée pour une période indéterminée à Tourtoirac.

Cette fête n’avait plus lieu d’être dans sa forme après le décès du dernier Prince. Désormais, tous les actes officiels du Royaume [à ne pas confondre avec des groupements fantaisistes qui organisent chaque année des réunions sans rapport avec le Royaume mais se présentent en son nom ], ne sont désormais plus établis à La Chèze, la résidence du défunt Prince Philippe.

L’autre fête est toujours maintenue dans la succession officielle du Royaume. Elle se place au mois de Mars (Anniversaire du Prince).

Publicités

Les journées d’août 2016 du Royaume en Périgord

Le secrétariat du Royaume a fait parvenir une brève information pour les Journées d’Août.

– Tout d’abord, le Successeur du Prince Philippe avait déclaré dès août dernier, en 2015, que la célébration annuelle se tenant vers le 20 août, la 3ème semaine, n’existerait plus. Le principe retenu alors par le journal La Dordogne Libre pour l’article qu’il consacrait à M. de La Garde, était en priorité cette fête annoncée par d’autres organisations. Mais parmi les nombreuses allégations et insinuations très dépourvues de sérieux de ce qui avait été annoncé par ce quotidien comme une interview, l’article ne reprenait que très peu de ses déclarations aux questions posées par une journaliste, et en particulier rien n’était retranscrit de la suppression décidée par le Successeur de cette fête, des raisons de cette suppression, due entre autres à un calendrier incompatible avec les possibilités du public ; justement, dans l’esprit de s’ouvrir à la population en lui donnant la capacité d’y participer, ce dernier thème, que l’article reprenait.

Nous rappelons le programme auquel sont conviés ceux qui souhaitent participer aux animations ouvertes : on trouvera dès demain sur notre site le programme complet publié par l’équipe de Stanislas 1er, paru sur son site, consultable dès maintenant grâce à notre lien en contrebas [« Le programme complet des Trois Jours d’Araucanie » ], et que nous envoyons également à la presse.

Le secrétariat confirme que le Successeur pourra se rendre sur place le 18 août afin de profiter d’une partie des animations consacrées à Antoine de Tounens. Toutefois il ne s’exprimera pas devant la presse à l’occasion des Trois Jours pour l’Araucanie.

Nous passerons brièvement sur celles des activités de cette journée du 18 propres à l’équipe dissidente de M. Parasiliti di Para, constituée des anciens conseillers du Royaume, qui n’a plus aujourd’hui de lien véridique avec lui. L’animation culturelle, notamment les concerts, est mise en place par la commune de Tourtoirac et prend place dans la Semaine de la musique.

Le Chef de la Maison Royale assistera peut-être aux spectacles du 18. Il assistera le 19, invité par le groupe de Stanislas au titre de Fondateur des Amitiés Prince Philippe, à la conférence, à 17 h., au Relais d’Ans, effectuée par un invité de ce groupe, puisqu’elle devra évoquer la vie du défunt Prince.

Rappellons que le samedi 20 la journée traditionnelle de la Sainte-Rose autour du Prince Stanislas 1er débutera à La Chèze par la messe.

La Chèze, ancienne propriété du Prince d’Araucanie

Lieu historique entre tous, la propriété de La Chèze, à Chourgnac d’Ans, en Périgord. Située sur les terres de la famille de Tounens, cette propriété appartenait au Prince Philippe d’Araucanie.

IMG_0107

La propriété, et la chapelle de l’autre côté du chemin.

IMG_0099

La chapelle, surmontée des armoiries familiales des Boiry.

La plaque supérieure rappelle le Prince Philippe. Celle du milieu, sa seconde épouse, Elisabeth. La plaque inférieure rappelle le souvenir de la première épouse du Prince, Dominique.

Ces photos ont été prises par ©RoyaumeAraucaniePatagonie

Visite privée du Chef de la Maison Royale en Périgord

Le service d’information du Royaume a indiqué que le Chef de la Maison Royale d’Araucanie et de Patagonie a effectué une visite privée en Périgord.

Il s’est rendu à Périgueux et dans plusieurs localités, pour y visiter des amis, avant de se rendre à La Chèze, à Chourgnac d’Ans, l’ancienne résidence du Prince Philippe d’Araucanie, puis sur la tombe d’Antoine de Tounens, puis à Tourtoirac où il a retrouvé des personnes de connaissance, avant d’achever son voyage à Hautefort.

hautefort-10

La Chèze, à Chourgnac en Périgord

5i2ed8h1ovjhh

(photo Hautefort notre patrimoine)

Cette demeure périgourdine, lieu essentiel du Royaume à Chourgnac d’Ans, a été aménagée et embellie par le Prince d’Araucanie. Il a agrandi les espaces habitables et a donné à l’ensemble l’allure d’une aimable gentilhommière.

M. de La Garde précise que ce n’était pas dans cette maison qu’Antoine de Tounens est né comme beaucoup l’ont cru. Les divers bâtiments, réservés à l’habitation ou à l’usage agricole, situés à La Chèze, constituaient la propriété des parents d’Antoine, légèrement plus étendue que la moyenne des propriétés paysannes de cette époque. La demeure, assez imposante reunissant le petit logis habité que l’on voit sur cette photo et les parties en forme de bâtisse situées à l’arrière, était le corps le plus imposant du petit domaine et pour cette raison il était désigné comme la maison familiale. A partir de là elle fut assimilée à la maison natale d’Antoine de Tounens.

L’historien Patrick de La Rode avait établi qu’Antoine de Tounens était né quelques dizaines de mètres dans une autre maison située elle aussi sur la  même propriété de la famille de Tounens. Il avait publié le résultat de ses recherches dans des revues culturelles périgourdines.