La vie du Royaume : réformation des règles attributives

Par avis émis par la Maison Civile du Successeur du Prince Philippe, par commandement du Chef de la Maison Royale, il est dit (Extrait) :

Par décision déjà ancienne de la tête de la Maison Royale, la règle est que les titres seront dorénavant attribués de manière tout-à-fait exceptionnelle. Les activités du Royaume sont en effet dirigées en direction des Indiens. L’élévation à une dignité ou à un honneur quelconques, des plus simples aux plus éminents, traduisent les relations privilégiées qui s’instaurent entre le Royaume et certains de ses membres et la reconnaissance qui s’attache naturellement, dans toute société, aux mérites longs et constants. La section des honneurs relève d’une tradition constante dans la confrérie fondée par Antoine de Tounens, réunissant des êtres épris d’idéal.

Pour les titres existants :

Le caractère d’hérédité ne sera maintenu que qu’à la condition expresse que les descendants des titulaires (…) soient engagés dans les activités du Royaume, qui sont principalement culturelles, humanitaires, et sociales. Lorsque les héritiers d’un titre du Royaume d’Araucanie et de Patagonie s’éloignent de ses activités ordinaires, leur titre ne peut plus être porté ; il demeure en sommeil jusqu’à ce que (…) un membre de la famille fasse renaître cette capacité éminente octroyée à son prédécesseur.

(Acte par Ordonnance du 14 Mars 2017 ; Des titres et honneurs particuliers attribués exceptionnellement et traditionnellement aux membres du Royaume , titre 1 ; dispositions établies, déc. 2014 ; complétées au cours de l’année 2016)

Il est conclu et rappelé en outre que ces dispositions sur la nouvelle hérédité des titres s’applique par force à tous titres actuellement existants ou portés, notamment par ceux qui ont été décorés par Son Altesse Royale le Prince Philippe, de glorieuse mémoire (Q. D. A.).

Au besoin, et pour clarification, il est indiqué que sont reconnus tous les titres octroyés, et sans exception jusqu’à sa mort par le Prince Philippe d’Araucanie, car ils constituent le témoignage de l’histoire du Royaume et la volonté définitive du Chef de la Maison Royale en son temps, et un patrimoine imprescriptible ; et qu’ils ne peuvent être abolis.

(…)       … ce dont est avisé au Chancelier du Royaume, et outre en ont été informés les différents héritiers de la monarchie appelés à succéder à M. de La Garde, les principaux détenteurs des fonctions exécutives.

Le Chef de la Maison Royale, Successeur et Gardien du Royaume,  (…)   Mars 2017

Publicités